Marketing book Fermer

Marketing book gratuit - 245 pages

Télécharger

Merci de vous inscrire pour télécharger le document

Je crée un compte gratuit

S'inscrire OU

J'ai déjà un compte

Se connecter
Grille managériale de Blake et Mouton : Définition et ressources

Grille managériale de Blake et Mouton : Définition et ressources

La grille managériale Blake et Mouton (aussi appelé Grille des 2 dimensions du Management) est un outil qui permet de cartographier et d’analyser les styles de management.

Le style de leadership détermine le comportement du manager. Il est le reflet de sa personnalité, de sa philosophie et de son expérience professionnelle. Différents facteurs influencent ce style de leadership qui précise comment le manger exerce son pouvoir au sein de son entreprise et de quelle façon il délègue son autorité. C’est la raison pour laquelle cette grille met en évidence la façon dont le leader se comporte avec ses subordonnés et l’intérêt qu’il leur porte par rapport à la production. La conduite du leader dépendra donc de son pouvoir et des relations qu'il entretient avec ses collaborateurs.

 

La grille managériale se présente sous la forme d’une matrice articulée autour de 2 axes :

  • en abscisses: intérêt pour  les résultats (autrement dit la production)
  • en ordonnées: intérêt pour les relations humaines 

 

grille-managériale-blake-et-mouton

La grille met en valeur 5 styles de manager dont les degrés d’intérêt pour la production et l’humain varient :

 

Style de manager partisan du "Laisser faire"

Partisan du management laxiste, nonchalant.  Il ne dirige pas le travail  de ses subordonnés. Il les laisse déterminer ce qu’ils doivent faire et comment ils doivent le faire. Ce  type de manager évite toute situation difficile (conflits, confrontations...) car il pense que c’est ainsi qu’il obtiendra un bon rendement. Il ne prend pas de responsabilités ce qui a pour conséquence un dysfonctionnement chronique de l'organisation et une contestation permanente de la part des collaborateurs. Le manager est dans le compromis  pour les uns et pour les l'autres et fait croire qu’il travaille beaucoup ce qui n’est pas le cas.

 

Style de manager "Social"

Style que l'on qualifie de participatif ou de leadership altruiste : les collaborateurs sont au centre des préoccupations du manager. Ils sont écoutés ce qui permet d’établir une bonne ambiance de travail, mais néglige la production qui est en retrait. Ce style de management recherche la meilleure façon d’encourager les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes en s’intéressant à eux. Le manager adopte une approche participative empathique, en offrant aide et assistance à ses subordonnés et en les considérants.

 

Style de manager "Centré sur la tâche"

 C’est un style autoritaire, autocratique : centré sur la production au détriment de l'humain. Il commande, prend toutes les décisions et exige de ses subordonnés qu'ils fassent leur travail exactement comme il le désire. Ses subordonnés ne participent pas au processus décisionnel. Ce manager centralise la prise de décision et refuse de déléguer son autorité. L’avantage est qu’il prend ainsi des décisions rapides. Ce type de manager n’a pas confiance en ses subordonnés et met en place un ensemble d’outils pour les contrôler et pour surveiller ce qu’ils font. Cela peut entrainer une démotivation du personnel qui n’effectue que les tâches qui lui sont demandé sans plus. Le facteur production est mis en avant avec une performance à court terme. L’intérêt exclusif du manager est basé sur les résultats chiffrés. La communication se fait, à sens unique, du haut vers le bas.

 

Style de manager dit "Intégrateur" ou « démocratique » 

Le gestionnaire démocrate s’intéresse tout autant à l’aspect humain qu’à la tâche à accomplir et s’efforce de créer un climat de confiance. Il optimise les ressources humaines - qui est ici sont centre d’intérêt prioritaire - dans le but d’atteindre des objectifs partagés. La notion d'équipe est importante ici. Le manager fait prévaloir le travail en équipe, favorise le développement personnel de ses subordonnés et leur apporte une aide morale. Le manager est le « chef ». Il adopte un comportement démocratique. Il incite ses subordonnés à prendre part au processus décisionnel. Il évite d’imposer ses idées et discute avec ses subordonnés avant de prendre une décision. Il privilégie une communication bidirectionnelle. Il sait déléguer son autorité, faire participer ses collaborateurs à la prise de décision, laisse ses employés libres de faire le travail à leur guise. C’est le meilleur des styles : il agit autant sur la production que sur l’humain. Les collaborateurs de l’entreprise se sentent impliqués et les performances au niveau de la production sont élevées. L’intérêt du manager est simultanément tourné pour les uns et pour les autres. Par exemple, il peut proposer des challenges pour tenter de résoudre des problèmes.

 

  • Style de manager dit "Intermédiaire" ou « paternaliste » : c’est un équilibre entre orientation vers l'humain avec prise en compte des besoins psychologiques et vers les résultats. L’attitude du manager est bienveillante et paternelle. C'est le manager du « compromis » mais les résultats restent moyens du fait que le manager ne peut pas tout concilier.

 

Théodore Levitt économiste américain et inventeur du terme « globalization » a adapté cette grille à la vente, à la culture d'entreprise et à la culture d'équipe, ainsi qu'au marketing.

 

TOUTES LES DEFINITIONS

Lire en intégralité

0 document sur Grille managériale Blake et Mouton

Désolé, aucun document n'est associé à cette thématique pour l'instant

Replier

0 article sur Grille managériale Blake et Mouton

Désolé, aucun article n'est associé à cette thématique pour l'instant

Replier

0 discussion sur Grille managériale Blake et Mouton

Désolé, aucune discussion associée à cette thématique pour l'instant > Lancez en une !

Replier