Marketing book Fermer

Marketing book gratuit - 245 pages

Télécharger

Merci de vous inscrire pour télécharger le document

Je crée un compte gratuit

S'inscrire OU

J'ai déjà un compte

Se connecter

BTS MUC - Management Chapitre 9 - La responsabilité sociétale de l'entreprise

1 Avis > Donne ton avis

BTS MUC - Management Chapitre 9 - La responsabilité sociétale de l'entreprise

Téléchargement

596 téléchargements

BTS MUC - Management Chapitre 9 - La responsabilit socitale de l'entreprise

Extrait du document

 ➜ Téléchargez gratuitement ce cours de management sur la responsabilité sociétale de l'entreprise.

 

 

Plan du document :

 

 

PARTIE I : Les caractéristiques de la responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE)

      ➣ I. L'éthique attitude
      ➣ II. Le respect de l'environnement
      ➣ III. La responsabilité sociale
      ➣ IV. L'engagement humanitaire

 

 

PARTIE II : La démarche de responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE)

      ➣ I. La notion de développement durable (DD)
      ➣ II. L'intégration de la démarche de RSE et ses instruments de mesure
      ➣ III. La notion d'investissement socialement responsable (ISR)

 

 

PARTIE III : Les limites de la mise en oeuvre de la responsabilité sociétale

 

 

PARTIE IV : Etude de cas : Exemple de la société ARMORLUX

 

 

 

 

 

Partie I : Les caractéristiques de la responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE)

 

Par son existence-même, l’entreprise a traditionnellement une responsabilité sociétale : elle génère de l’activité économique donc de la richesse, de la croissance pour un pays, des emplois, de la technologie et des biens répondant à des besoins, des contributions sociales redistribuées ensuite par l’État.

La mise en œuvre de la finalité de l’entreprise pose, en ce début de siècle, la question plus approfondie de sa responsabilité en matière éthique, sociale, environnementale voire même humanitaire. La responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) est l’intégration, volontaire ou prescrite par la loi, de ces grands principes à sa finalité, à sa stratégie et à son mode de management. L’entreprise doit combiner son souci de rentabilité avec des questions qui dominent aujourd’hui largement la place publique, du niveau local au niveau mondial. Ces préoccupations touchent de nombreux domaines et tous les acteurs de l’entreprise, qu’ils soient internes ou externes.

 

D’une part, l’entreprise doit être en mesure d’expliquer les impacts de son activité en fonction de ces « nouveaux » critères. D’autre part, l’entreprise doit élaborer sa finalité, sa stratégie, son mode opératoire en choisissant de s’élever plus au moins vers ces critères ; elle doit le faire également pour et en association avec ses collaborateurs.

 

 

 

1. L'éthique attitude 

 

Selon le Larousse, l’éthique est la partie de la philosophie qui envisage les fondements de la morale. Mais c’est aussi l’ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu'un.

Appliquée à l’entreprise, cette attitude sera observée à travers certaines options choisies dans le but de faire référence à des valeurs fondamentales, c’est-à-dire communément reconnues comme d’intérêt général et respectueuses d’une certaine morale.

Le retour en force de cette notion s’appuie sur la large communication par les media autour d’affaires peu rutilantes : des pratiques de corruption, de malversations ont entachées certaines grandes sociétés. Le monde économique a besoin de redorer son image.

 

 

2. Le respect de l'environnement 

 

Nous parlons ici de l'environnement au sens écologique. Celui-ci est composé de l'ensemble des éléments objectifs (qualité de l'air, bruit, eau, etc ...) et subjectifs (beauté du paysage, qualité d'un site, etc ..) constituant le cadre de vie des individus.

 

Toute notre société civile se préoccupe de manière grandissante de la préservation ou de l'amélioration de son cadre de vie, des problèmatiques liées au climat, 

de la quantification des ressources naturelles de la planète… On comprend donc aisément que la société économique ne puisse que s’inscrire dans ce mouvement, d’autant plus qu’une forte pression est aujourd’hui exercée par les ONG mais aussi par certains partis politiques.

Une entreprise qui ignorerait sa responsabilité en la matière s’exposerait à une dégradation de son image et en conséquence, à une perte de rentabilité.

 

 

3. La responsabilité sociale 

 

Le social traite des rapports entre les individus, les groupes dans la société, leurs conditions économiques, psychologiques et aussi l'amélioration de leurs conditions de vie et en particulier des conditions matérielles.

 

La responsabilité sociale de l'entreprise s'observe à travers les conséquences sociales et humaines de ses activités et de son fonctionnement interne. Les pratiques sociales de l'entreprise vont notamment être révélées par sa politique de recrutement d'insertion, de formation, par son mode de management, au service de sa finalité mais également au regard des attentes de la société civile (recherche d'une zone de confort) ou du gouvernement (exemples : politiques de l'emploi, de l'éducation, de l'égalité des chances, etc...) 

 

 

4. L'engagement humanitaire 

 

Certaines grandes entreprises vont jusqu’à s’engager dans une démarche de soutien aux populations qui vivent dans la précarité, aux pays émergents ou dans le cas de conflits géopolitiques ou lorsque surviennent des catastrophes naturelles. Le phénomène de mondialisation se joue donc également à ce niveau-là.

 

À travers des dons de matériel ou de denrées, de la formation professionnelle, du parrainage ou de la transmission de technologies, ces entreprises intègrent et organisent cette démarche dans le cadre de leur stratégie globale, véhiculent une image positive à travers ce type d’actions et vont même parfois jusqu’à encourager leurs collaborateurs à s’y engager personnellement.

 

 

 

 

 

 

 

Partie 2 : La démarche de responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE)

 

 

1. La notion de développement durable (DD)

 

 

  • Qu’entend-on par « développement » ?

Le développement sera ici pris sous le sens de croissance mais aussi d’épanouissement. En effet, appliqué aux sciences humaines, le développement désigne l’amélioration des conditions et de la qualité de vie d’une population et renvoie à l’organisation sociale servant de cadre à la production du bien-être (B. BRET, géographe. 2006).

 

  • Qu’entend-on par « durable » ?

Il y a ici une notion de temps et plus précisément de vision à long terme.

 

  • Qu’entend-on par « développement durable » ?

La notion de développement durable (DD) se définit par « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

 

En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l'égide des Nations-Unies, officialise cette définition ainsi que celle des trois piliers qui la composent :

 

  • Le pilier économique à un développement économiquement efficace;
  • Le pilier environnemental à un développement écologiquement soutenable;
  • Le pilier social à un développement socialement équitable.

 

Le concept de Développement Durable est défini à une échelle planétaire et englobe l’ensemble des activités humaines et leurs impacts.

Dans la droite ligne de la prise de conscience par de nombreux pays, par les ONG et par les individus (qui sont aussi tous des clients potentiels puisque consommateurs), la RSE relève finalement de l’intégration, par l’entreprise, du concept de développement durable à sa finalité, à sa stratégie, à ses activités et à ses facteurs de production (ressources humaines, ressources financières, ressources matérielles).

 

 

 

2. L'intégration de la démarche de RSE et ses instruments de mesure 

 

L’intégration de la démarche de RSE peut être volontaire de la part de l’entreprise qui choisira de l’exercer à divers degrés et dans toutes ou parties des fonctions de l’entreprise. C’est le cas en matière de :

  • Mise en œuvre d’une démarche autocentrée sur l’entreprise vers des axes de progrès, parfois définis en référence à une norme de qualité contrôlée par un organisme extérieur agréé. De nombreuses normes de certification et d’évaluation existent au niveau national (AFAQ 26000, HQE…) ou international (ISO, Eco-label européen, EMAS…) et dans différentes dimensions (systèmes de management, produits, services, personnes, système d’évaluation…).

 

Fixation d’objectifs dans toute la chaine de production de la matière première à la distribution : cela peut impliquer notamment, la contractualisation avec les fournisseurs de l’entreprise (amont et aval) sur la base d’objectifs clairement énoncés, puis le suivi de ceux-ci par l’exercice d’un contrôle : audits permettant de vérifier l’application du cahier des charges 

  • pour l’approvisionnement, le respect des conditions de travail des salariés, la charte de bonnes pratiques, etc.

Cependant, elle est dans certains cas, exigée et/ou stimulée par d’autres parties-prenantes : l’État, la société civile représentée par les collectivités locales et les ONG, les consommateurs, les clients ou les fournisseurs, les salariés, les syndicats. C’est le cas notamment de part :

 

  • La législation du travail qui règlemente : durée du travail, modalités de travail des enfants, droit à la formation, questions de discrimination, d’insertion…

 

  • L’organisation de la représentation des salariés dans les instances paritaires de l’entreprise : dialogue social, comité d’entreprise…

 

  • La fixation de cahiers des charges pour les labels de type : Appellation d’Origine Protégée ou Contrôlés, Label Rouge…
  • La réglementation incitative ou prescriptive en matière environnementale : taxe sur les emballages, tri sélectif des déchets, directive sur la gestion de l’eau, gestion des rejets dans l’air, application du principe de précaution…

 

Dans tous les cas, la mise en œuvre de la RSE va se traduire dans sa stratégie mais aussi dans les formes et outils de management de l’entreprise.

 

 

3. La notion d'investissement socialement responsable (ISR)

 

 

 

➜ RETROUVEZ CETTE PARTIE SUR LE DOCUMENT A TELECHARGER GRATUITEMENT.

 

 

 

 

 

 

 

Partie 3 : Les limites de la mise en oeuvre de la responsabilité sociétale

 

 

Nous avons vu que la mise en oeuvre de la RSE peut avoir une influence forte sur l'image de l'entreprise : 

 

  • Externe : l’entreprise qui met en œuvre et qui communique sur sa démarche de RSE démontre la possibilité de concilier profit et déontologie. Cela améliore son image et a des retombées économiques. A contrario, une entreprise faisant figure de mauvais élève en la matière peut se voir boycottée par les consommateurs.

 

  • Interne : la démarche de RSE peut être le vecteur du sens donné au travail de chaque salarié ; elle peut générer un fort sentiment d’appartenance et accroitre la motivation et en cascade, la productivité.

 

Cependant, certaines entreprises peuvent être taxées d’opportunistes lorsqu’elles lient de manière superficielle ou ponctuelle, une démarche sociale, environnementale, éthique ou humanitaire. Comportements et discours paradoxaux peuvent conduire l’entreprise à l’effet inverse de celui recherché.

La RSE doit être une démarche globale pour être cohérente.

La délocalisation des unités de production peut, par ailleurs, rendre délicate la maîtrise du processus, du fait de l’hétérogénéité des repères culturels, économiques et sociaux, mais aussi de la traçabilité selon les pays.

Le développement des outils de certification et d’évaluation à l’échelle mondiale est un moyen d’obtenir certaines garanties.

 

 

 

 

Partie 4 : Etude de cas : Exemple de la société ARMORLUX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

➜ ETUDE DE CAS DISPONIBLE SUR LE DOCUMENT

A TELECHARGER GRATUITEMENT

 

 

 

TOUS LES COURS DU BTS NRC

 

TOUS LES COURS DU BTS MUC

 

 

 

 

 

 

Donne ton avis !

Rédiger votre avis

(50) Valider
Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de digiSchool marketing le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Les avis sur ce document

Sadiahsadiah

J'aime j'y trouve ce que je recherche. Merci

par - le 10/06/2016

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

30577 messages 111469 réponses