Marketing book Fermer

Marketing book gratuit - 245 pages

Télécharger

Merci de vous inscrire pour télécharger le document

Je crée un compte gratuit

S'inscrire OU

J'ai déjà un compte

Se connecter

BTS Banque - Environnement de l'activité bancaire Chapitre 2 - Le financement de l'économie

BTS Banque - Environnement de l'activité bancaire Chapitre 2 - Le financement de l'économie

Téléchargement

54 téléchargements

 BTS Banque - Environnement de l'activit bancaire Chapitre 2 - Le  financement de l'conomie

Extrait du document

 

Définition :

Un financement est une opération permettant à un agent économique (Etat, entreprises, particuliers) de se procurer les ressources (à court, moyen ou long terme) nécessaires au financement de sa trésorerie ou de ses besoins d'investissement. Un financement peut être obtenu principalement par le biais des crédits bancaires ou par le recours à l'émission de titres pour les Etats, les collectivités et les entreprises

 

 

Plan du document :

 

I. Les agents à capacité ou besoin de financement


1) Les ménages

2) Les entreprises

3) L'état

 

II. Les différents types de financement

1) Le financement intermédié

2) Le financement désintermédié

3) Financement direct ou financement direct intermédié

4) Le marché boursier, composante du marché intermédié

 

III. Les avantages de l'intermédiation


1) Supprimer les coûts de transaction

2) Une meilleure sélection des emprunteurs

 

IV. La mesure de l'intermédiation


1) Le taux d'intermédiation au sens strict

2) Le taux d'intermédiation au sens large

 

V. Principe de l'économie d'endettement et de l'économie de marché

 

VI. L'évolution du financement

 

VII. Rôle des banques centrales dans le financement de l'économie

 

 

 

 

 

 

I. Les agents à capacité ou besoin de financement

 

Télécharger le document pour voir cette partie

 

 

 

II. Les différents types de financement

1) Le financement intermédié

 

Les banques et, plus généralement, les établissements de crédit sont les institutions « traditionnelles » d'intermédiation entre ACF et ABF. On parle alors de financement intermédié (ou financement externe indirect) pour signifier que la banque a un rôle d'intermédiaire dans cette relation.

 

La banque va donc drainer les fonds disponibles en proposant aux épargnants des produits sur livrets ou des placements bloqués à plus ou moins long terme. Ces sommes collectées vont ensuite faire l’objet de prêts aux différents agents économiques ayant un besoin de financement.

 

 Les ressources dont elles disposent, qui proviennent notamment des dépôts de leurs clients, peuvent être prêtées par la distribution de prêts (aux ménages, aux entreprises...). Les banques, par leur pouvoir de création monétaire, accordent bien des prêts sans « attendre » les dépôts correspondant des clients (ce sont les crédits qui font les dépôts).

 

 

 

2) Le financement désintermédié

 

Les marchés financiers sont l'autre institution (plus abstraite) permettant de mettre en relation les ACF et ABF. On parle alors de financement désintermédié (ou financement externe direct), ce qui est finalement impropre puisque les marchés « jouent » aussi un rôle d'intermédiaire financier.

 

Les entreprises vont émettre des titres (actions, obligations, billets de trésorerie…) qui seront souscrits par les investisseurs :


- Il faut retenir deux « véhicules » principaux de financement de marché : les actions et les obligations.


- Les actions sont des titres de propriété acquis par des ACF (actionnaires : entreprises, ménages, Etat...) permettant de financer des entreprises (sociétés de capitaux) en fonds propres. Notez que ces fonds ne sont pas remboursables : l'actionnaire « mise » sur des espoirs de dividendes mais en tant que propriétaire (partiel) de l'entreprise il dispose d'un droit de vote et du droit de revendre les actions.


- Les obligations sont des titres de créance acquis par des ACF au bénéfice d'ABF (les mêmes que ceux cités plus haut) qui devront rembourser à échéances + intérêts. Ces titres, comme les actions, sont négociables, c'est à dire susceptibles d'être revendus.



Remarque à propos de la « désintermédiation » bancaire : face au développement des marchés financiers (libéralisés, déréglementés) depuis une trentaine d'années, les banques ont vu une part importante de leur clientèle (grandes entreprises, Etats surtout) leur échapper. Elles sont donc devenues elles-mêmes des acteurs importants des marchés financiers, pour leur compte et pour le compte de leurs clients (des ménages voulant investir en titres par exemple).

Remarque à propos de « la bourse » : il s'agit simplement de l'activité de marchés financiers où l'on s'échange les titres (actions, obligations) déjà émis entre offreurs et demandeurs de titres. On parle alors de marché secondaire (ou marché de « l'occasion ») pour le différencier du marché primaire lors de la création (émission) des titres.

 

 

 

 

3) Financement direct ou financement direct intermédié

 

Le financement direct consiste à mettre en relation le prêteur et l'emprunteur par le biais des marchés de capitaux : l'agent a besoin de financement émet des actions ou des obligations sur le marché financier.

 

Le financement indirect s'appuie sur l'existence d'intermédiaires entre les prêteurs et les emprunteurs. Le financement intermédié est donc le fait des différents intermédiaires financiers. La fonction d'intermédiation a évolué dans le sens d'un décloisonnement du marché du crédit, se caractérisant par une banalisation des établissements de crédit et une déréglementation des opérations de crédit.

 

Le financement direct intermédié est donc une évolution des deux types de financements cités plus haut.

 

 

 

 

4) Le marché boursier, composante du marché intermédié

 

Le marché boursier est le lieu d'émission et d'échange des valeurs mobilières, principalement les actions et les obligations. On y distingue un marché primaire et un marché secondaire :

 

  • Sur le marché primaire (marché du neuf), les entreprises émettent des actions ou des obligations et l'Etat des obligations. Ce marché est un marché fictif qui n'a pas d'existence réelle et s'opère par l'intermédiaire des banques.

 

  • Sur le marché secondaire, le marché boursier (marché de l'occasion), les opérateurs procèdent à des échanges des titres déjà émis. Les intermédiaires sur ce marché sont les sociétés de bourse et les cours sont fixés en fonction de l'offre et de la demande. Depuis 1983 a été créé un second marché qui accueille les entreprises qui n'ont pas accès à la cote officielle.

 

La cotation des titres s'est modifiée à la Bourse de Paris en 1989 et dans les bourses de province en 1991 : la cotation au fixing (un prix par titre et par jour) a été remplacée par la cotation sur le marché continu.

 

 

 

 

III. Les avantages de l'intermédiation

 

Télécharger le document pour voir cette partie

 

 

 

IV. La mesure de l'intermédiation

 

Télécharger le document pour voir cette partie

 

 

V. Principe de l'économie d'endettement et de l'économie de marché

 

L’évolution du mode financement des entreprises fait que nous sommes passés d’une économie d’endettement à une économie de marché de capitaux car les entreprises, souhaitant trouver des financements, peuvent avoir recours à des prêts bancaires mais elles peuvent aussi s’adresser aux marchés des capitaux qui leur fourniront des liquidités à court terme, c’est le rôle du marché monétaire, ou à plus long terme, celui du marché financier.

 

On pourrait se demander si cela entrainera la disparition des banques. Il faut savoir que le recours au marché financier n’est pas accessible à tous les agents économiques : les ménages n’y ont pas accès, du moins pour emprunter des fonds, et les PME partent souvent avec handicap lié à un déficit de notoriété et à une absence de structure financière solide susceptible de rassurer les investisseurs. La seule possibilité pour eux est donc de demander un prêt à leur banque.

 

 

 

VI. L'évolution du financement

 

Télécharger le document pour voir cette partie

 

 

 

 

VII. Rôle des banques centrales dans le financement de l'économie

 

Télécharger le document pour voir cette partie

 

 

 

 

Donne ton avis !

Rédiger votre avis

(50) Valider
Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de digiSchool marketing le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Les avis sur ce document