Marketing book Fermer

Marketing book gratuit - 245 pages

Télécharger

Merci de vous inscrire pour télécharger le marketing book

Je crée un compte gratuit

S'inscrire OU

J'ai déjà un compte

Se connecter
Une formation en management est-elle indispensa...

Blog

24 avril 2014 | Blog

Une formation en management est-elle indispensable pour réussir ?

Thématiques : Leadership

Publié par digiSchool marketing
0
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://www.marketing-etudiant.fr/blog/une-formation-en-management-est-elle-indispensable-pour-reussir.php sur digischool Marketing.

Tout le monde est-il fait pour le management ?

L’accomplissement de soi peut-il passer par d’autres fonctions? Moins contraignantes, mais aussi enrichissantes? Faisons le point.

Que demande-t-on aux managers de nos jours?

Organiser
L’organisation est au coeur de l’activité du manager. Sans organisation, les objectifs ne sont pas structurés et rarement atteints. Un management de qualité doit se baser sur une organisation technique et humaine.

Animer
Le manager doit savoir animer des réunions et gérer les participants. La préparation de ces réunions est très importante.

Un bon animateur doit savoir cerner la problématique, définir les solutions et les contraintes.
Il doit aussi s’assurer de la motivation des participants. La bonne qualité d’une préparation aura tendance à mieux motiver un groupe. Chaque individu dans une réunion doit avoir une place justifiée pour que personne ne se sente à l’écart et ne puisse participer.
Il faut savoir épauler les minoritaires concernant une décision, et permettre un dialogue entre les collaborateurs sans heurt et donc être un régulateur d’échange.

Évaluer
Pour évaluer ses collaborateurs, l’entretien annuel est la solution du manager pour les motiver.
Cette étape est importante pour les faire progresser. Reprendre la grille de notation de l’année précédente permet de voir l’évolution du collaborateur. Il est très motivant de voir les progrès accomplis et de comprendre les points plus négatifs.

Le manager doit savoir fixer les objectifs du collaborateur pour l’année suivante. En effet, s’il a des perspectives d’avenir, il n’en sera que plus motivé. Le manager doit pouvoir analyser l’ensemble de ses souhaits pour connaître la faisabilité des projets.

Recadrer
Le manager doit être efficace en recadrant une équipe sans la décourager.
Il faut qu’il sache s’adapter aux situations. Personnalités fortes, rêveurs et durs à cuire ne doivent pas être un frein pour lui, il doit pouvoir gérer toutes les situations.
Il est important de savoir recadrer une équipe pour la recentrer sur les objectifs du groupe.

Gérer les conflits
Il est délicat de gérer des conflits internes à une entreprise.
Le manager ne doit pas minimiser les conflits et doit tout prendre au sérieux. Il doit avoir un rôle d’anticipateur pour favoriser une bonne entente et doit pouvoir recadrer les éléments perturbateurs et savoir être juste.

Influencer
Le nouveau manager va vers un management coopératif. Il doit s’intéresser au comportement psychologique de ses collaborateurs.

Les besoins étant de plus en plus relationnels et communautaires il faut qu’il s’éloigne du management répressif. Étant plus proche de ses collaborateurs, il pourra exercer son influence.

Devenir un leader
Être manager est un statut. Il est présenté à ses collaborateurs en tant que tel. Son autorité est formelle, il contrôle, organise, manage mais et se doit aussi d’être perçu comme un leader. Le leader n’est pas un statut. Il a une réelle autorité d’influence.

Négocier
La négociation pour un manager consiste à obtenir de la coopération. Elle permet un accord avec ses collaborateurs et supérieurs hiérarchiques. Le manager doit donc être un bon négociateur.

Le travail du manager est parfois transversal et donc très polyvalent. Il doit remplir tous les points précédents, mais ce que l’on attend vraiment de lui est de dynamiser son équipe et la motiver. Il doit agir de manière précise et ne pas créer d’incompréhension ni d’insatisfaction de la part de ses collaborateurs et supérieurs. Il doit savoir piloter en tant de crises.

Mais cela suffit-il ?

Qu’attendent les collaborateurs ?

Reconnaissance
Un environnement de travail agréable, une ambiance cordiale entre collègues favorisent une atmosphère positive pour un bon développement au travail.

La reconnaissance est essentielle au travail. Les collaborateurs attendent une reconnaissance individuelle de la part de leurs supérieurs. Ils souhaitent être reconnus pour leur personne, mais aussi pour leurs résultats, leurs efforts et leurs compétences.

Un individu se sent intégré dans une équipe en échangeant ses connaissances, et en ayant l’impression de faire avancer l’entreprise. Tout ne doit pas lui être dicté, il doit pouvoir prendre ses décisions, et évoluer vers l’innovation participative.

Plus un employé est motivé plus l’entreprise va être productive. Ainsi, plus il va participer, plus il y aura d’idées et de productions.
C’est ce que l’on appelle le knwoledge worker , où la connaissance et la compréhension des individus sont au centre de la production. Cette innovation bouleverse le métier des managers qui doivent sans cesse innover.

Plaisir
En France, 8 salariés sur 10 prennent plaisir à travailler.
Les relations entre collègues sont très importantes pour un bon environnement de travail. Les Français prennent très à coeur l’importance de ce climat pour travailler dans des conditions optimales.

Ce sentiment rejoint celui de la reconnaissance. Plus un employé est reconnu, plus il prend du plaisir au travail et plus la productivité est croissante.

Les écoles forment-elles à ces attentes ?

Les écoles généralistes enseignent beaucoup de cours théoriques et de disciplines intellectuelles.

La plupart des élèves de : Henry IV, polytech, EPF, ESSEC, et beaucoup d’autres ont un niveau intellectuel très élevé, il est même difficile d’y rentrer (nous connaissons tous ces tests d’entrées diaboliques).
Les formations théoriques sont excellentes. Mais au final, peu d’écoles prennent le temps de former leurs élèves à un point fondamental, les disciplines comportementales.

Les écoles de management, IFAG, ESSEC … sont de talentueuses écoles qui forment les futurs managers en théorie. Mais elles ne mettent pas toujours en place des cours pratiques permettant aux élèves de savoir comment se comporter face à un problème relationnel par exemple.

Heureusement, des stages de fin d’études / alternances permettent à ces élèves de mettre un pied en entreprise et de comprendre un petit peu le fonctionnement de celle-ci.
Mais le management est un métier de terrain et il faudra des années de pratique, et souvent quelques formations complémentaires pour devenir un bon manager..

Un élève sortant de l’école a une tête bien faite, mais ne sait pas résoudre un conflit intraentreprise au premier abord, ce qui est normal. Il faut connaître les employés, le fonctionnement de l’entreprise etc … Même après quelques années de métier le besoin de formation peut être nécessaire, surtout que le management doit s’adapter aux nouveaux comportements, changements dans les entreprises.

Certains centres de formation prennent en compte cette problématique et proposent des formations pour améliorer ses compétences relationnelles au travail. Des outils tels que Process com ou MBTI aident à mieux individualiser le management ou développer son leadership.

D’autres postes sans management peuvent-ils permettre de se réaliser ?

Bien évidemment, tout le monde n’est pas destiné à faire une carrière dans le management.
Certains profils excèllent dans des domaines techniques et ne sont pas très bons dans le rapport avec les autres, ou n’ont tout simplement pas le “bagout” en public. Ce n’est pas grave et pas forcément handicapant.

Certes avoir des notions de management aide à évoluer vers certains postes, mais ce n’est pas obligatoire pour une bonne carrière professionnelle.

Une personne très douée en gestion deviendra comptable-expert-comptable sans forcément devoir manager une équipe de comptables.

Un ingénieur en agronomie, en avionique, en biologie pourra faire une formidable carrière sans avoir à gérer des notions de management.

En conclusion: On peut réussir sans forcément manager. Le manager passe la plupart de son temps entre le marteau et l’enclume à tenter de satisfaire sa hiérarchie et son équipe. Tout le monde n’est pas prêt pour cela, mais heureusement ceci ne nuit pas pour faire carrière.

Crédit photo : Flickr / Ronald Repolona

Les 5 derniers blogs

La MarketingBox, l'outil indispensable pour les étudiants en Marketing

digiSchool

03 Juin 2015 | Blog

La MarketingBox, l'outil indispensable pour les étudiants en Marketing

0

Vous avez du mal à apprendre vos cours de Marketing ? MarketingBox est l'Appli mobile qu'il vous faut !

Etude sur le changement de nom de Otto-Office en France

digiSchool

29 Octobre 2014 | Blog

Etude sur le changement de nom de Otto-Office en France

Découvrez à travers cet articles, les raisons et les enjeux d'un changement de marque dans un groupe.

Darketing Saison 6, épisode 1 Oxmo Puccino

digiSchool

23 Octobre 2014 | Blog

Darketing Saison 6, épisode 1 Oxmo Puccino

0

Dans cet épisode de darketing, retrouvez l'interview exclusive d'Oxmo Puccino qui décrypte pour vous les usages de Twitter et les modes de langage.

Echangez votre rapport de stage contre un iPad mini

digiSchool

23 Juin 2014 | Blog

Echangez votre rapport de stage contre un iPad mini

0

Grâce à l'équipe de digiSchool, tentez de gagner un iPad mini chaque semaine en participant au concours "Rapport de stage".

Trouvez un job d'été facilement grâce aux conseils de digiSchool !

digiSchool

28 Mai 2014 | Blog

Trouvez un job d'été facilement grâce aux conseils de digiSchool !

0

digiSchool vous a préparé un dossier spécial job d'été, afin de vous aider dans vos recherches et dans vos candidatures. Conseils, interviews, idées ... Tout y est !

Alerte email Tous les articles par mail gratuitement

Une alerte mail par semaine maximum. Vous pourrez vous désinscrire facilement. Aucune publicité.

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

30191 messages 110448 réponses